Vulnérabilités sociales/populations vulnérables

Depuis plusieurs décennies, l’utilisation du terme générique « vulnérable » par les pouvoirs publics s’est peu à peu étendue à des situations et problématiques hétérogènes : handicap, âge avancé, pauvreté, situation de « sans » (papiers, logement, emploi, etc…), risques environnementaux, etc.
Ce module de formation propose de comprendre ces notions de vulnérabilité/populations vulnérables, et de revenir, avec les chercheurs, sur les conditions de réalisation de recherches portant sur ces populations vulnérables.

Déroulement de l’atelier

Au cours de ce module, sont étudiées les questions suivantes :

  • Comment les chercheur.e.s et expert.e.s peuvent-elle.il.s transcrire cette notion à la fois multidimensionnelle et relative, en catégories d’analyse et de mesure ?
  • Quels autres concepts (discrimination, inégalité, précarité…) peuvent être mis en regard du concept de vulnérabilité ?
  • Comment des méthodologies d’enquêtes - aussi bien quantitatives que qualitatives- peuvent-elles être mises en place pour étudier les populations en situation de vulnérabilité ?
  • Quels problèmes éthiques, juridiques et méthodologiques les chercheur.e.s doivent-ils anticiper sur le terrain, lors de l’administration des enquêtes, souvent dans des contextes difficiles, des lieux clos, etc. ?


Une discussion entre les chercheurs impliqués sur le terrain et les participants doit s’engager également sur ces questions, en revenant sur les expériences de terrain auprès de populations spécifiques : femmes migrantes hébergées en hôtel social, jeunes sortant du dispositif de protection de l’enfance, etc.


Plus généralement, les participants à cette formation peuvent approfondir des questions et des méthodes d’enquêtes, mobilisables pour toute démarche d’enquête.